• L’architecte Louis Le Vau jouit déjà d’une grande réputation lorsqu’en 1653, Nicolas Fouquet fait appel à lui. Premier architecte du roi, il est considéré comme le meilleur ambassadeur du style italien en France. Il puise aussi ses références dans l’antiquité. Ces différentes sources vont lui permettre d’imaginer, à Vaux-le-Vicomte, un style qui lui est propre, nouveau et puissant; un style qui deviendra le socle de l’architecture française pour le siècle et demi à venir.

    L’œuvre fondatrice du jardin à la française

    Le Jardin de Vaux-le-Vicomte s’ordonne autour d’une perspective génialement maîtrisée, longue de plus de trois kilomètres. En composant la mise en scène du château et de son écrin dans l’espace de 33 hectares taillés au cœur de la nature, André Le Nôtre et Louis le Vau réalisent la plus parfaite harmonie entre architecture et paysage de tout le XVIIe siècle. La force et la noblesse de son dessin d’ensemble, l’abondance d’eau et de surprises et sa majesté théâtrale font du jardin de Vaux-le-Vicomte l’œuvre fondatrice d’un art nouveau, celui des jardins à la française. Ils font aussi de ce théâtre une invitation au savoir, à l’imaginaire et au plaisir.  

    Vaux-le-Vicomte (VIII/IX)

    Vaux-le-Vicomte (VIII/IX)

    Vaux-le-Vicomte (VIII/IX)

    Vaux-le-Vicomte (VIII/IX)

    Vaux-le-Vicomte (VIII/IX)

    Vaux-le-Vicomte (VIII/IX)

    Vaux-le-Vicomte (VIII/IX)

    Vaux-le-Vicomte (VIII/IX)

    Vaux-le-Vicomte (VIII/IX)


    3 commentaires
  • Reprise de la visite de Vaux-le-Vicomte...

    Le Musée des équipages s’achève sur une exposition de matériels pour chevaux. Harnais, brides, mors et autres matériel d’entretien (couteau de chaleur…) raviront les passionnés d’équidés.


    3 commentaires
  • Aujourd'hui une grosse pensée pour ma maman disparue trop vite.

    Bonne fête à toutes les mamans.


    3 commentaires
  • Dans les grandes écuries du Château de Vaux-le-Vicomte, découvrez une exposition de magnifiques voitures anciennes et de leurs équipages. Faites un saut dans le temps!

    Carrosses, attelages, chevaux harnachés, cochers, valets et passagers ressuscitent, le temps de la visite, l’art des maîtres-carrossiers. Les voitures du XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles, sont présentées dans des décors sur les thèmes de la ville, de la campagne et de la chasse.

    Dans la deuxième partie du musée, le domaine vous propose  une exposition de deux métiers : le bourrelier-sellier et le forgeron.

    Enfin, le Musée des équipages s’achève sur une exposition de matériels pour chevaux. Harnais, brides, mors et autres matériel d’entretien (couteau de chaleur…) raviront les passionnés d’équidés.

    Vaux-le-Vicomte (VI/IX)

    Vaux-le-Vicomte (VI/IX)

    Vaux-le-Vicomte (VI/IX)

    Vaux-le-Vicomte (VI/IX)

    Vaux-le-Vicomte (VI/IX)

    Vaux-le-Vicomte (VI/IX)

    Vaux-le-Vicomte (VI/IX)

    Vaux-le-Vicomte (VI/IX)

    Vaux-le-Vicomte (VI/IX)

    Vaux-le-Vicomte (VI/IX)


    2 commentaires
  • Depuis sa création au XVIIe siècle, le domaine a appartenu à quatre familles successives. Demeure privée et maison avant d’être ouvert au public en 1968, le château a gardé une âme habitée, invitant chaque visiteur comme un hôte bienveillant.

    La visite du château s’organise sur quatre niveaux, meublés et décorés comme si Nicolas Fouquet et sa famille avaient récemment quitté les lieux. Vaux-le-Vicomte est un des rares décors restés intacts depuis le XVIIe siècle.

    Vaux-le-Vicomte (V/IX)

    Vaux-le-Vicomte (V/IX)

    Vaux-le-Vicomte (V/IX)

    Vaux-le-Vicomte (V/IX)

    Vaux-le-Vicomte (V/IX)

    Vaux-le-Vicomte (V/IX)

    Vaux-le-Vicomte (V/IX)

    Vaux-le-Vicomte (V/IX)

    Vaux-le-Vicomte (V/IX)

    Vaux-le-Vicomte (V/IX)


    3 commentaires