• Ceint d'un jardin et de parterres à la française il est agréable de s’y promener, la riche architecture du château XVIIe siècle se mire dans de larges bassins. Le parc aux grandes perspectives est magnifié par un miroir d'eau entouré de promenades. La transparence de l'architecture, son reflet dans les miroirs d'eau et les bassins font du parc, du château et de ses douves, un ensemble harmonieux où seul un labyrinthe de buis vient troubler l'ordre du grand siècle.

    Un avant-corps central surmonté d’un lanternon, symbole de puissance où deux feux signalaient toute la nuit aux alentours l’emplacement du château.

    Un corps de logis rectangulaire comportant trois travées de part et d’autre de l’avant-corps, où se trouvaient les appartements des maîtres de maison et les pièces réservées aux invités de marque.

    Deux pavillons latéraux, ajoutés au XVIIIe siècle, où on logeait les personnes de moindre importance.


    4 commentaires
  • Aujourd’hui au cœur du Pays d’Ouche en Normandie, je vous découvre le château de Beaumesnil, un exceptionnel château baroque. Du ciel comme sur terre, j’ai apprécié ce beau château. Le château de Beaumesnil est un magnifique exemple d’architecture du début du XVIIe siècle avec ses façades de briques et de pierres richement décorées. De la forteresse élevée au XIIIe siècle, il ne subsiste, pour la mémoire, qu’une motte féodale couverte d’un labyrinthe végétal qui matérialise l’emplacement d’une ancienne tour talutée.

    Rare exemple de château d’époque Louis XIII (l’essentiel de la construction, dirigée par l’architecte Jean Gallard, se situe entre 1633 et 1640), la demeure actuelle, contemporaine de la fontaine Médicis et de l’hôtel de Sully, porte l’empreinte de la Renaissance finissante, mais on y trouve aussi la marque de courants nouveaux, venus d’Italie (style florentin) et de Hollande.


    2 commentaires
  • Situé à Bourcefranc-Le Chapus, au pied du pont de l’île d’Oléron, le Fort Louvois est un site incontournable du bassin de Marennes. Imaginé par Vauban, il est le petit frère du Fort Boyard !

    On visite le donjon, la caserne, la halle aux vivres, la poudrière, le corps de garde… On découvre son architecture unique et on s’imagine son histoire. Le Fort Louvois est une fortification maritime du XVIIe siècle, édifiée sur un rocher immergé à marée haute, entre l’île d’Oléron et le bassin de Marennes. Sa construction, décidée par Louvois, ministre de la guerre de Louis XIV, est menée de 1691 à 1694 d’après les plans de Vauban. L’objectif est de croiser les tirs de canons avec la Citadelle d’Oléron pour défendre l‘arsenal maritime de Rochefort.

    Dessiné en forme de fer à cheval, avec un donjon central protégé par un pont-levis et une douve, il rappelle les châteaux du Moyen-âge. Aujourd’hui, le Fort Louvois nous ouvre ses portes pour une visite insolite et surprenante ! Dans le donjon, une nouvelle scénographie donne les clés de compréhension de l’histoire du fort. Un plan-relief présente les fortifications du littoral, de la Gironde à la Charente. Au sommet de la tour, des tables d’orientation complètent la vue panoramique sur le coureau d’Oléron. Dans l’enceinte, on découvre les six salles de la caserne (lieu de vie de la garnison), les canons de 24 livres et le magasin à poudre. Une visite insolite, Christian


    3 commentaires
  • Direction la Charente-Maritime et son histoire.

    Avant de visiter Fort Louvois, un tour en bateau et un petit survol de ces forts qui occupent le Pertuis d’Antioche.

    Fort Vauban ou Sémaphore de Fouras sous Jehan II de Brosse au XIVe siècle dans le but de taxer les navires sur la Charente.

    Fort Louvois, dernier ouvrage de fortification maritime commandé par Louis XIV pour défendre les pertuis contre les incursions de navires ennemis.  Il verrouille l'accès Sud à la rade de Rochefort.

    Fort Boyard, projet envisagé mais non réalisé sous Louis XIV. En 1801, profitant d'une courte trêve dans la guerre qui oppose la France à l'Angleterre depuis 9 ans déjà, Bonaparte, 1er consul, approuve un nouveau projet qui ambitionne l'édification d'un fort de 80 mètres sur 40. Les travaux commencent dès 1803, avec la construction d'un camp de base sur l'île d'Oléron, ateliers, zones de stockage des matériaux, etc. : le futur village de Boyardville.

    Fort Énet projet relancé sous Napoléon à la suite de l'affaire des brûlots qui voit la destruction partielle de l'escadre de Rochefort. La construction s'étale de 1809 à 1812. Le fort est remis à la Marine dès le mois de décembre 1811 pour permettre son armement. 


    4 commentaires
  • Nichée au cœur d’une région verte et boisée, irriguée par de nombreux cours d’eaux, Étampes est une ville au patrimoine historique et naturel de grande valeur. Cité royale à partir du Xe siècle, elle fait aujourd’hui partie des Villes d’Art et d’Histoire de France. Étampes est la première destination touristique de l’Essonne.

    Fière de son passé, Étampes est aussi une ville résolument tournée vers l’avenir. « Belle à découvrir », Étampes se veut ainsi « Belle à vivre » et dynamique. Son projet urbain ambitieux et harmonieux entend offrir à une population croissante un cadre de vie et d’activité de qualité au travers notamment de la vitalité de ses associations. Étampes met ainsi en avant la notion de Développement durable et cultive avec passion une tradition d’accueil et de convivialité.


    3 commentaires