• Le règne de Louis XIV

    Mazarin meurt en 1661, laissant au roi le pouvoir. Ce dernier décide de régner seul, sans Premier ministre. Cette décision d’un pouvoir absolu et centralisé ne l’empêche pas de s’appuyer sur des hommes de confiance, dont il sait s’entourer et qui sont principalement issus de la bourgeoisie. Plusieurs conseils, tels que celui des finances, à la tête duquel sera placé Colbert (Issu de la bourgeoisie rémoise, Jean-Baptiste Colbert a mis ses talents et son ambition (immenses) au service de Louis XIV, le Roi-Soleil), guident le jugement du roi. Comme pour montrer sa détermination et inspirer le respect parmi ses hommes, Louis XIV fait arrêter et condamner le surintendant des finances, Fouquet.

    Vaux-le-Vicomte (IV/IX)

    Vaux-le-Vicomte (IV/IX)

    Vaux-le-Vicomte (IV/IX)

    Vaux-le-Vicomte (IV/IX)

    Vaux-le-Vicomte (IV/IX)

    Vaux-le-Vicomte (IV/IX)

    Vaux-le-Vicomte (IV/IX)

    Vaux-le-Vicomte (IV/IX)


    2 commentaires
  • Les bustes ne manquent pas dans le château, tous les grands personnages de l’époque de Louis XIV y figurent.

    Des instants romantiques à partager comme tous ces personnages, autour d’un dîner raffiné au restaurant les Charmilles face au jardin et au château illuminés, ou en libre-service au Relais de l’Ecureuil, ou bien encore, tranquillement installé au Songe de Vaux dans le jardin avec une coupe de champagne et des macarons en écoutant de la musique baroque ; chacun peut profiter d’instants magiques et contempler l’harmonie de l’œuvre d’art totale du XVIIe siècle qu’est le Château de Vaux-le-Vicomte.

    Vaux-le-Vicomte (III/IX)

    Vaux-le-Vicomte (III/IX)

    Vaux-le-Vicomte (III/IX)

    Vaux-le-Vicomte (III/IX)

    Vaux-le-Vicomte (III/IX)

    Vaux-le-Vicomte (III/IX)

    Vaux-le-Vicomte (III/IX)

    Vaux-le-Vicomte (III/IX)

    Vaux-le-Vicomte (III/IX)

    Vaux-le-Vicomte (III/IX)


    3 commentaires
  • Issu d’une lignée de parlementaires fortunés, Nicolas Fouquet est intelligent, audacieux et fidèle à la royauté, d’où une ascension sociale très rapide: sa générosité parfois calculée et son caractère galant contribuent à sa réussite et entraînent l’adhésion. A l’image de l’écureuil, emblème de sa famille, et de sa devise « Quo non ascendet » (jusqu’où ne montera-t-il pas ?), il s’élève jusqu’à être nommé Surintendant des Finances en 1653 par le Premier Ministre, le Cardinal Mazarin.

    De la réussite fulgurante de Fouquet, il reste le Château de Vaux-le-Vicomte. Monumental objet de passion et d’audace, ce dernier inspira l’Europe entière durant des siècles.

    Vaux-le-Vicomte (II/IX)

    Vaux-le-Vicomte (II/IX)

    Vaux-le-Vicomte (II/IX)

    Vaux-le-Vicomte (II/IX)

    Vaux-le-Vicomte (II/IX)

    Vaux-le-Vicomte (II/IX)

    Vaux-le-Vicomte (II/IX)

    Vaux-le-Vicomte (II/IX)

    Vaux-le-Vicomte (II/IX)

    Vaux-le-Vicomte (II/IX)


    5 commentaires
  • Un château extraordinaire, à voir du ciel et à visiter dans les moindres détails, je vous y invite. Christian

    Chef d’œuvre du XVIIe siècle, Vaux-le-Vicomte fut le théâtre d’événements historiques marquants et le témoin de l’éviction tragique de son créateur. Nicolas Fouquet, emprisonné à la suite d’un procès rocambolesque, reste aujourd’hui un symbole et une inspiration.

    On trouve dans le château un homme au masque de fer…

    C'est Voltaire qui va lancer la légende en consacrant à l'« homme au masque de fer » une partie du chapitre XXV du Siècle de Louis XIV publié en 1751. Affirmant que le personnage a été arrêté en 1661, année de la mort de Mazarin, il est le premier à mentionner le détail, propre à exciter l'imagination, du « masque dont la mentonnière avait des ressorts d'acier qui lui laissaient la liberté de manger avec le masque sur le visage » en ajoutant : « On avait ordre de le tuer s'il se découvrait. » Il affirme également que le prisonnier était traité avec des égards extraordinaires, qu'on faisait de la musique dans sa cellule et que « son plus grand goût était pour le linge d'une finesse extraordinaire et pour les dentelles. » En 1752, la réédition du Siècle de Louis XIV ajoute l'anecdote de l'assiette d'argent sur laquelle le prisonnier inscrit son nom et qu'il lance par la fenêtre de la prison ; retrouvée par un pêcheur illettré, ce dernier l'aurait rapportée au gouverneur qui lui aurait dit, après s'être assuré qu'il n'avait pu déchiffrer l'inscription : « Allez, vous êtes bien heureux de ne pas savoir lire. »


    3 commentaires
  • La Pointe des Renards.

    L'origine du nom vient nul doute pour cette péninsule avancée dans la mer entre les grèves de Portez et du Bilou, de l'abondance des renards qui hantaient jusqu'à une époque très récente la lande d'épine noire et d'ajoncs qui la recouvrait.

    A deux pas, le port du Conquet permet de rejoindre les îles Ouessant et Molène.

    Le Conquet, cité maritime du Pays d'Iroise, il compte parmi les principaux ports de pêche du Finistère. La ville déploie dans ses ruelles un riche patrimoine ancien.

    Important pôle maritime, Le Conquet fut dès le Xe siècle une ville prospère. Cependant, sa situation stratégique au bout de la Bretagne lui valut d'être successivement ravagé par les Normands puis les Anglais. En 1558, une attaque anglo-hollandaise détruisit presque intégralement la ville, ne laissant debout que huit maisons.


    3 commentaires