• Comme en Corse le site que l’on nomme ‘’Les Marmites du Diable’’ (photo 2/3), sont situées à Dumbéa, à quelques kilomètres seulement de Nouméa, les marmites sont très prisées le week-end en particulier pendant la saison chaude. On y va pour se rafraîchir dans la rivière au milieu des montagnes.

    Les marmites du diable sont des trous d’eau qui deviennent des piscines naturelles pour les promeneurs. Elles se méritent après 6km de marche.

    Le barrage de Yaté (photo 6) est un barrage hydroélectrique Haut de 45m et long de 641m, il est situé à 160 m au-dessus du niveau de la mer. Il a été édifié en 1959.

    Le lac de Yaté est un lac artificiel d'une superficie de 4000 ha environ de la Grande terre, sur le territoire de la commune de Yaté. Il s'agit de la plus importante étendue d'eau douce de Nouvelle-Calédonie.

    Le flamboyant (photo 7), originaire de Madagascar, il s'est répandu dans les jardins tropicaux du monde entier. Il atteint 5 à 6 m de haut puis s'étend en largeur.
    La variété principale est à fleurs rouges.

    Bonne journée, Chris

     


    8 commentaires
  • Une formation rocheuse, la poule de Hienghène (forme d’une poule, photo 5), quand on voyage sur la côte Est, il ne faut surtout pas passer à côté de ce panorama magnifique. La célèbre Poule de Hienghène et le lagon.

    La Ouaieme est un fleuve côtier de la côte Est, long de 24km. Son embouchure est connue pour sa largeur qui, pour être traversée nécessite l'utilisation du dernier bac encore en activité sur le territoire (photos 6/7).

    Bonne journée, Chris

    Souvenirs, souvenirs II...

    Souvenirs, souvenirs II...

    Souvenirs, souvenirs II...

    Souvenirs, souvenirs II...

    Souvenirs, souvenirs II...

    Souvenirs, souvenirs II...

    Souvenirs, souvenirs II...


    7 commentaires
  • Sur le caillou il ne faut pas hésiter à prendre en photo les plages et les beaux couchers de soleil.

    Sur l'avant dernière photo l'îlot rocheux baptisé ''le Sphinx'', sur la dernière quelques plantes endémiques de l’île que je développerai dans d’autres articles.

    Bonne journée, Chris


    6 commentaires
  • De bons souvenirs de la Nouvelle-Calédonie qui ressemble à certains endroits à la Corse (un exemple avec la dernière photo), par contre je ne dirai pas mon choix entre les deux îles. 

    L’oiseau (photo 3) est ‘’le Cagou’’, c'est une espèce endémique à la Grande Terre et l’un des oiseux le plus menacé d’extinction. Le cagou est l’emblème de la Nouvelle-Calédonie.

    C’est un archipel d’Océanie situé dans l’océan Pacifique à 1 500 km à l'est de l’Australie et à 2 000 km au nord de la Nouvelle-Zélande.

    La cascade de Tao (photo 8) offre un spectacle et des sensations garanties, elle est au cœur d’une végétation luxuriante. 

     Bonne journée, Chris

    Souvenirs, souvenirs...

    Souvenirs, souvenirs...

    Souvenirs, souvenirs...

    Souvenirs, souvenirs...

    Souvenirs, souvenirs...

    Souvenirs, souvenirs...

    Souvenirs, souvenirs...

    Souvenirs, souvenirs...

    Souvenirs, souvenirs...


    7 commentaires
  • Un ami m’a envoyé des photos de boites extraordinaires, je partage cette découverte que j’aime beaucoup.

    Ces boîtes sculptées au 16ème siècle sont si microscopiques que les chercheurs ont dû utiliser des scanners spéciaux pour percer à jour tous leurs mystères...

    Ces minuscules boîtes en bois sculptées sont un vrai mystère : il n'en existe que 135 connues à ce jour dans le monde entier, et les spécialistes n'arrivent pas encore à percer à jour tous leurs secrets. Ces chefs-d'œuvre d'artisanat, mettant en scène pour la plupart l’iconographie religieuse chrétienne, auraient été réalisés pendant une très brève période, entre 1500 et 1530, dans les Flandres ou encore aux Pays-Bas, selon les chercheurs.
    À cette époque, on voit émerger en Europe une nouvelle classe sociale, celle des grands marchands. Cela aurait entraîné une demande pour des gravures religieuses portables de haute qualité, qui fonctionnaient comme des petites églises de poche que l'on pouvait emporter avec soi en voyage. Cependant, les grandes réformes de l'Église rendirent très vite obsolètes ce genre d'objets de dévotion religieuse, ce qui fit que très peu d'entre eux furent au final produits.
    En utilisant des techniques de micro-scan 3D à haute précision, ainsi que des programmes d'analyse 3D avancés, les chercheurs ont découvert que ces microscopiques autels de poche recelaient encore bien des secrets, et qu'ils étaient encore plus complexes que ce que l'œil humain peut montrer. Ainsi, les pièces intérieures sont assemblées ensemble si parfaitement que les encoches sont parfaitement invisibles et que seul un microscope ou un rayon X peut détecter leur présence. De même, certaines chevilles sont plus petites que des têtes d'épingles !
    Le procédé exact de fabrication et de production de ces artefacts demeure parfaitement inconnu à ce jour, et a toujours été un mystère...

    Les chercheurs les ont donc emmenés dans des laboratoires, pour y conduire des analyses poussées avec les moyens modernes.

    Rosaires, chapelets et autels miniatures sont produits à partir d'une seule et même pièce de bois, ce sont de véritables fresques... qui tiennent tout juste dans la paume de la main ! 

    Certains de ces détails sont si minuscules et si fins que l'œil humain seul n'est pas capable de les analyser !

    Voilà pourquoi les chercheurs ont utilisé des appareils spéciaux, des micro-scanners 3D de haute précision, ainsi que des programmes d'analyse 3D avancés afin de découvrir leurs secrets

    Ils ont découvert qu'il existait des joints, des chevilles et des pièces d'assemblage, dans les couches intérieures des objets, si microscopiques que seuls des appareils spéciaux pouvaient les détecter

    Certains clous et chevilles étaient plus petits que des têtes d'épingles !

    Cependant, tout n'était pas visible, à cause des feuilles d'or qui recouvraient certaines portions des objets...

    Ces minuscules sculptures sont conçues pour servir de micro-églises de poche, pour les voyages de riches marchands par exemple.

    Elles sont aujourd'hui très rares : seules 135 sculptures de ce type existent à travers le monde

    C'est incroyable de voir la finesse et les minuscules détails qui ont été réalisés par ce (ou ces ?) sculpteurs... Quand on pense au travail que ça a dû demander, ça laisse songeur !

    Bonne journée, Chris


    6 commentaires