• Sauzon (1/2)

    C’est un petit port de pêche, situé au nord-ouest de Belle-Île, fait partie des plus beaux villages de France. En effet, Il est arrivé 4e au classement des plus beaux villages de France dans l'émission de Stéphane Bern en 2014.

    Composé de maisons blanches aux volets colorés entrecoupées de ruelles qu’immortalisent dans leurs œuvres, les peintres et photographes à cause de son charme particulier, ses couleurs aux teintes pastel et la longue ria plus d’un kilomètre de long qui remonte vers le vallon.

    Sauzon signifie saxon

    La bourgade a vraisemblablement été créée par des émigrés venus de Grande Bretagne, dans les premiers siècles de notre ère. Le village, en hommage au roi Louis-Philippe, prendra le nom de port Louis de 1841 à 1895.

    L’embarcadère se situe dans l’avant-port, tout au bout des quais après le petit feu au chapeau vert.

    Rien de tel qu’un bon restaurant dans ce joli petit port…

    Belle-Île-en-Mer (IX)

    Belle-Île-en-Mer (IX)

    Belle-Île-en-Mer (IX)

    Belle-Île-en-Mer (IX)

    Belle-Île-en-Mer (IX)


    3 commentaires
  • Sarah Bernhardt

    L'actrice Sarah Bernhardt était désireuse d'être enterrée sur le rocher Basse-Hiot, de la Pointe des Poulains, érigé face à la mer et aux éléments, pour des raisons sans doute légales, son dernier souhait ne sera pas respecté. Après des funérailles nationales, organisées par le gouvernement, c'est au cimetière du Père-Lachaise, à Paris, qu'elle trouvera sa dernière demeure.

    Le fortin de Sarah Bernhardt

    Avant d’y parvenir, on passe devant la propriété de la grande tragédienne, Sarah Bernhardt. Venue faire un tour sur l’île avec son ami le peintre Georges Clairin, en 1894, elle décida sur un coup de cœur d’acquérir un fortin que l’armée mettait en vente.

    Elle y passera les trente derniers étés de sa vie toujours entourée de sa famille et ses amis. Elle fera construire pour eux les villas des cinq parties du monde et Lysiane (prénom de l’une de ses petites-filles).

    Appréciée des bellilois qui l’appelait la « bonne dame de Pen-Hoët » (nom de sa dernière demeure rasée par les allemands pendant la seconde guerre mondiale), sa mort en 1923 les attristera donnant lieu à des belles manifestations d’affection.

    Le fortin ainsi que les deux villas ont été restaurés par la Collectivité belliloise et le Conservatoire du Littoral offrant l’évocation de la grande tragédienne dans une muséographie particulièrement intéressante.

    Belle-Île-en-Mer (VII)

    Belle-Île-en-Mer (VII)

    Belle-Île-en-Mer (VII)

    Belle-Île-en-Mer (VII)

    Belle-Île-en-Mer (VII)


    2 commentaires
  • La Pointe des Poulains

    Un site naturel magique...

    A la Pointe des Poulains le paysage se livre à la magie de l’océan : le croisement des « coureaux » de Belle-île et de la rade paisible du Palais, avec l’agitation permanente de l’océan dans ce site, donne à cet endroit des courants violents qui fascinent et effraient lors des tempêtes.

    Le phare des Poulains

    Situé à l'extrémité ouest de l’île, ce phare est partiellement visitable (une exposition sur la gestion des espaces naturels est accessible en journée en visite libre), il est automatisé et contrôlé depuis le phare de Goulphar. Le bâtiment mesure 18 mètres de haut ; 32 m² de panneaux solaires intégrés dans le toit alimentent sa lampe à halogénure et un parc de batteries lui permet de rester autonome durant dix jours sans soleil.

    Par temps clair, la vue s'étend jusqu'à l'île de Groix, Lorient et embrasse toute la baie de Quiberon.

    Belle-Île-en-Mer (VII)

    Belle-Île-en-Mer (VII)

    Belle-Île-en-Mer (VII)

    Belle-Île-en-Mer (VII)

    Belle-Île-en-Mer (VII)

    Belle-Île-en-Mer (VII)

    Belle-Île-en-Mer (VII)


    3 commentaires
  • La Grotte de l'Apothicairerie

    C'était durant les années 1970 une grande curiosité touristique de Belle-Île. 

    On y accédait en utilisant un escalier qui avait été taillé dans la roche. On avait aménagé la zone avec parking et route rendue praticable, malheureusement les marches des escaliers taillées étaient très glissantes et il y eut des accidents, pour certains mortels, l'accès de la grotte est aujourd'hui fermé au public.

    Ce qui n'empêche pas certains inconscients de s'y aventurer.

    A proximité se dressait un hôtel qui avait été construit en 1982, il remplaçait à l'époque l'établissement qui avait accueilli la grande comédienne Sarah Bernhardt. Acquis par le conservatoire du littoral il fut détruit dû au fait qu'il était érigé sur la bande du littoral.

    Elle tire son nom des nombreux nids alignés et qui évoquaient, pour les tous premiers visiteurs, les produits rangés dans les anciennes boutiques des précurseurs de nos pharmaciens, les "Apothicaires".

    Les nids ont disparu mais le nom est resté.

    Si vous accédez à la grotte à marée montante vous verrez les vagues s'y engouffrer avec fureur surtout par gros temps, attention la prudence est de rigueur.

    Belle-Île-en-Mer (VI)

    Belle-Île-en-Mer (VI)

    Belle-Île-en-Mer (VI)

    Belle-Île-en-Mer (VI)

    Belle-Île-en-Mer (VI)


    3 commentaires
  • Les aiguilles de Port Coton

    La côte sauvage des impressionnistes…

    La visite de cette pointe avancée permet de découvrir la sinuosité de la côte, îlots et rochers de toutes formes dont les aiguilles de Port Coton. Leur appellation vient de l’écume fouettée qui, par gros temps, forme de gros flocons mousseux semblables à du coton.

    Le peintre Claude Monet, qui habitait à Kervilahouen, à deux pas de là, a révélé en quelques toiles célèbres la beauté de ces roches dentelées. Il devait à l’origine séjourner juste deux semaines sur l’île, fasciné par la beauté des paysages, il restera deux mois. En impressionniste, il travaille dans la nature, face à l’océan, subissant les assauts du vent et de la mer. Les couleurs sont difficiles à rendre sur la toile, les bleus et les verts tranchent avec les tons qui lui sont familiers. Il peint la tempête avec une large touche nerveuse qui choquera les critiques lorsqu’il exposera l’année suivante.

    Il réalise 39 toiles de la côte sauvage avec trois sites privilégiés : Port Coton (les pyramides et le rocher du Lion), Port Domois et le Port de Goulphar.

    Belle-Île-en-Mer (V)

    Belle-Île-en-Mer (V)

    Belle-Île-en-Mer (V)

    Belle-Île-en-Mer (V)

    Belle-Île-en-Mer (V)

    Belle-Île-en-Mer (V)


    3 commentaires