• Issu d’une lignée de parlementaires fortunés, Nicolas Fouquet est intelligent, audacieux et fidèle à la royauté, d’où une ascension sociale très rapide: sa générosité parfois calculée et son caractère galant contribuent à sa réussite et entraînent l’adhésion. A l’image de l’écureuil, emblème de sa famille, et de sa devise « Quo non ascendet » (jusqu’où ne montera-t-il pas ?), il s’élève jusqu’à être nommé Surintendant des Finances en 1653 par le Premier Ministre, le Cardinal Mazarin.

    De la réussite fulgurante de Fouquet, il reste le Château de Vaux-le-Vicomte. Monumental objet de passion et d’audace, ce dernier inspira l’Europe entière durant des siècles.

    Vaux-le-Vicomte (II/IX)

    Vaux-le-Vicomte (II/IX)

    Vaux-le-Vicomte (II/IX)

    Vaux-le-Vicomte (II/IX)

    Vaux-le-Vicomte (II/IX)

    Vaux-le-Vicomte (II/IX)

    Vaux-le-Vicomte (II/IX)

    Vaux-le-Vicomte (II/IX)

    Vaux-le-Vicomte (II/IX)

    Vaux-le-Vicomte (II/IX)


    5 commentaires
  • Un château extraordinaire, à voir du ciel et à visiter dans les moindres détails, je vous y invite. Christian

    Chef d’œuvre du XVIIe siècle, Vaux-le-Vicomte fut le théâtre d’événements historiques marquants et le témoin de l’éviction tragique de son créateur. Nicolas Fouquet, emprisonné à la suite d’un procès rocambolesque, reste aujourd’hui un symbole et une inspiration.

    On trouve dans le château un homme au masque de fer…

    C'est Voltaire qui va lancer la légende en consacrant à l'« homme au masque de fer » une partie du chapitre XXV du Siècle de Louis XIV publié en 1751. Affirmant que le personnage a été arrêté en 1661, année de la mort de Mazarin, il est le premier à mentionner le détail, propre à exciter l'imagination, du « masque dont la mentonnière avait des ressorts d'acier qui lui laissaient la liberté de manger avec le masque sur le visage » en ajoutant : « On avait ordre de le tuer s'il se découvrait. » Il affirme également que le prisonnier était traité avec des égards extraordinaires, qu'on faisait de la musique dans sa cellule et que « son plus grand goût était pour le linge d'une finesse extraordinaire et pour les dentelles. » En 1752, la réédition du Siècle de Louis XIV ajoute l'anecdote de l'assiette d'argent sur laquelle le prisonnier inscrit son nom et qu'il lance par la fenêtre de la prison ; retrouvée par un pêcheur illettré, ce dernier l'aurait rapportée au gouverneur qui lui aurait dit, après s'être assuré qu'il n'avait pu déchiffrer l'inscription : « Allez, vous êtes bien heureux de ne pas savoir lire. »


    3 commentaires
  • La Pointe des Renards.

    L'origine du nom vient nul doute pour cette péninsule avancée dans la mer entre les grèves de Portez et du Bilou, de l'abondance des renards qui hantaient jusqu'à une époque très récente la lande d'épine noire et d'ajoncs qui la recouvrait.

    A deux pas, le port du Conquet permet de rejoindre les îles Ouessant et Molène.

    Le Conquet, cité maritime du Pays d'Iroise, il compte parmi les principaux ports de pêche du Finistère. La ville déploie dans ses ruelles un riche patrimoine ancien.

    Important pôle maritime, Le Conquet fut dès le Xe siècle une ville prospère. Cependant, sa situation stratégique au bout de la Bretagne lui valut d'être successivement ravagé par les Normands puis les Anglais. En 1558, une attaque anglo-hollandaise détruisit presque intégralement la ville, ne laissant debout que huit maisons.


    3 commentaires
  • Pendant deux articles une petite randonnée en ligne d’une vingtaine de km.

    Départ de Brest pour rejoindre Le Conquet, plusieurs sites sur ce trajet.

    En premier Fort de Bertheaume.

    Pendant de longs siècles, la rade de Brest a attiré les convoitises des envahisseurs. Dès le Moyen-âge, des postes de protection ont donc été aménagés sur les côtes pour contrôler son entrée. Le plus efficace d’entre eux : Bertheaume, un îlot rocheux situé à trente mètres du rivage, à Plougonvelin. Au 17ème siècle, Vauban y a construit un redoutable fort, qui sera utilisé militairement jusqu’en 1944.

    En deuxième La Pointe de St-Mathieu.

    Des falaises abruptes balayées par les vents et la mer, un phare imposant qui veille sur les ruines d’une ancienne abbaye… Ici, le charme opère. La pointe Saint-Mathieu semble un concentré de Bretagne. Son phare, sa chapelle et son ancienne abbaye.....

    La légende raconte que, ramenant le corps de l’apôtre Mathieu, des marchands du Léon auraient été miraculeusement sauvés du naufrage au large de cette pointe. Au VIe siècle, pour abriter les reliques du saint, Tanguy y fonde le premier monastère. De l’abbaye subsistent aujourd’hui la façade romane, les voûtes de pierre du chœur et les arcades de la nef. Derrière, la chapelle Notre-Dame-de-Grâce abrite un petit musée contenant quelques vestiges de l’ancienne abbaye.


    3 commentaires
  • Quelques photos pour vous souvenir de l’émission sur France3, La Carte au trésor. Elle se déroulait dans le département de l’Allier et le thème principal était Vichy. En France on célébrait Napoléon 1er, alors que lorsque je parcourais Vichy c’était Napoléon III que l’on célébrait.

    L’Allier et la Sioule deux rivières à poissons, j’ai aimé observer les poissons dans les entrailles de l’écluse de Vichy.

    Quelques curiosités de la région, beaucoup de châteaux de l’époque des Bourbons et surtout cette vente de fleurs séchées et sa grotte magnifique. Christian

    Vichy et alentours


    3 commentaires