• Histoire des 3 châteaux (II)...

    Château Beaumont-les-Autels :

    Le château est situé dans le parc naturel régional du Perche et sur la commune du même nom qui est traversée par la rivière l'Ozanne, affluent en rive droite du Loir.

    Le château fut tout d'abord une simple tour féodale. Sa position stratégique à l'entrée du Perche en fit un lieu convoité par les troupes anglaises qui s'en emparèrent au XIVe siècle. A la même époque, l'illustre famille d'Estouteville acquit le château et ses fiefs.

    C'est au milieu du XVIe siècle que fut entamée la construction du nouveau château par Jean II du Blosset. Elle fut achevée vers 1580.

    La puissante famille de Rohan posséda le domaine au XVIIe siècle. La demeure ne fut pas épargnée lors de la révolution, les biens furent séquestrés et vendus et le propriétaire, Monsieur de Reverseaux, arrêté à Chartres et condamné à mort en février 1794.

    Il fallut attendre 1804 pour voir le château de Beaumont enfin restauré par Joseph Augustin, baron de Besenval.

    Les embellissements dus au baron de LAYRE, à la fin du XIXe siècle, apporteront à la demeure le caractère que nous lui connaissons aujourd'hui.

    Le château d’Anet :

    C'est en 1547 que Diane de Poitiers, veuve de Louis de Brézé, Grand Sénéchal de Normandie, fit commencer la construction du château d'Anet.
    Cinq années devaient suffire à l'achèvement des travaux que dirigea le célèbre architecte Philibert de l'Orme et auxquels collaborèrent Benvenuto Cellini, Germain Pilon, Jean Cousin, Léonard Limousin.

    En 1566, Diane de Poitiers mourait à Anet. Selon son désir, et pour abriter son tombeau, magnifique œuvre de Pierre Bontemps, sa fille Louise de Brézé, Duchesse d'Aumale fit élever près du Château une chapelle funéraire qui vient d'être restaurée.

    Au XVII° siècle, le château appartint aux Ducs de Vendôme qui y apportèrent de profonds remaniements : l'escalier d'honneur fut construit par Claude Desgots en 1680 ainsi que le Pavillon du Gouvernement. 
    Le canal fut creusé à cette époque sur des plans de Le Notre.

    Au XVIIIe siècle, la Duchesse du Maine, puis le Duc de Penthièvre y menèrent grand train. 
    La révolution et les années qui suivirent, faillirent amener l'anéantissement du château.
    Confisqué, vendu comme bien national, il fut d'abord mis à sac, puis les démolisseurs s'attaquèrent à l'édifice ; le corps du logis central et une partie de l'aile droite furent détruits. 
    A partir de 1840, commence l'ère des restaurations.
    Cinq générations de propriétaires appartenant à la même famille ont réussi avec goût et patience, à rendre à ce beau domaine, un des joyaux de l'architecture française, une part de sa splendeur d'autrefois.

    Le château d’Auneau : 

    Le château est bâti sur le territoire de la paroisse du même nom offre un aspect imposant malgré de nombreuses transformations. Aujourd’hui, il se compose de 2 parties : d'une part le bâtiment principal (XIVe, XVIe, XVIIIe siècle) et d'autre part, le donjon cylindrique du XIe siècle

    Un premier château (“la Vieille cour”) fut édifié au VIIIe ou IXe siècle pour protéger la route de Chartres et les habitants du bourg. Au XIe siècle, un second bâtiment vit le jour sous l’impulsion du seigneur de l’époque, Hugues de Gallardon, vassal des Comtes de Chartres qui possédaient la châtellenie d’Auneau. Il reste de cette période le donjon rond qui fut surmonté au XVIe siècle d’un dôme et d’un lanternon.

    Marguerite d’Auneau descendante d’Hugues de Gallardon épouse Bureau de la Rivière. Au XIVe siècle, le château lui appartient, il est chambellan du roi Charles V. Celui-ci fait édifier un troisième château dont il subsiste encore aujourd’hui une partie. Un siècle plus tard, les familles des La Roche Guyon, d’Estouteville puis Bertin de Silly en prennent possession. En 1580, il est aux mains d’Henri de Joyeuse, maréchal de France et va connaître ses “heures de gloire” sept ans plus tard. En effet, le 24 novembre 1587, va se livrer ce qu’on appellera “la Bataille d’Auneau”. 
    Aujourd'hui, le Château appartient à une société privée. L'ancienne Ferme du Château, totalement rénovée accueille aujourd'hui une Maison pour autistes adultes.

    Bonne journée, Chris

    Histoire des 3 châteaux...

    Histoire des 3 châteaux...

    Histoire des 3 châteaux...

    « Devinette (II)...Devinette (III)... »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 8 Mars à 11:35

    Bonjour mon Chris,

    Le château d'Auneau a ma préférence aujourd'hui, il me paraît avoir une taille plus humaine que les autres.

    J'espère que votre soirée au spectacle vous a apporté plein de joie et peut-être l'envie de danser.

    Bon week-end à vous deux, bises les Amis, à bientôt.

    Maite

    2
    Luce
    Vendredi 8 Mars à 14:21

    Bonjour cricri,

    Il ne suffit pas de mettre un nom sur les châteaux, encore faut-il en connaître l'historique et merci pour tes explications très intéressantes. Si il y en a plus de 80 en Eure et Loir, tu as bien appris tes leçons et j'ai hâte d'en connaître d'autres. 

    Alors, la famille s'agrandit aujourd'hui? Il reste tout à faire pour l'éducation maintenant, je me doute que la nouvelle arrivante sera choyée. 

    Bises à vous deux , bonne fin de semaine. 

    3
    Luce
    Vendredi 8 Mars à 18:59

    oh! Quelle est mignonne, j'en ai les larmes aux yeux!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :