• Exposition du Tricentenaire de la mort de Madame de Maintenon...

    Quelle belle soirée hors des bousculades, une visite et une organisation sans failles. Une soirée qui restera dans ma mémoire et vient enrichir la connaissance sur la trajectoire incroyable de Madame de Maintenon car la visualisation des œuvres rares (écrits-tableaux-sculptures) est exceptionnelle. Un grand merci aussi à notre guide-conférencier pour ses connaissances et ses explications agrémentant un parcours très professionnel. Une petite vidéo de cette visite, Christian

    Histoire de l’épouse secrète du roi, Madame de Maintenon :

    Issue d’une famille d’origine protestante, Françoise d’Aubigné (1635-1719) est la veuve du poète Scarron. Sans enfant et sans bien, elle connaît les difficultés qui touchent certains lignages nobles au cours du Grand Siècle. Elle se révèle avec l’éducation des enfants royaux nés des amours illégitimes entre Louis XIV et Madame de Montespan. Douée pour la pédagogie, elle protège une école de filles pauvres tenue par la religieuse ursuline Madame de Brinon à Montmorency. En 1668, elle intègre la Cour, achète le domaine de Maintenon et entre en faveur auprès du roi. En 1680, elle est dame d’atours de la Dauphine Marie-Anne de Bavière et reçoit le titre de marquise. Deux ans plus tard, un pensionnat de filles de la noblesse pauvre est fondé à Rueil. Il préfigure celui de Saint-Cyr.

    En 1684, un an après la mort de la reine Marie-Thérèse, elle devient l’épouse morganatique du roi (épouse issue d’un rang inférieur, qui est exclue des prérogatives d'héritage de son époux). Par son statut de « Presque Reine » (Alexandre Maral), la marquise fait l’objet de nombreux portraits, à l’instar de celui réalisé par Louis-Ferdinand Elle (1612-1689), dit l’Ancien ou l’Aîné, vers 1688. Cofondateur de l’Académie royale de peinture et de sculpture, et peintre du roi, il répond à une commande officielle pour l’école de Saint-Cyr, afin d’y rendre hommage à sa fondatrice.       

                 

    Exposition du Tricentenaire de la mort de Madame de Maintenon...

    « Les Sables d’Olonne (III/III) :Vaches customisées... »

  • Commentaires

    1
    Luce
    Samedi 10 Août 2019 à 18:23

    Bonjour cricri,

    Il y avait de sacrés portraitistes dont on entend plus parler, la photo de la tête royale en relief est super. Tiens, le couple faisait chambre à part?

    Pas eu d'orage comme prévu, heureusement vu ce qui s'est passé dans le grand Est!

    Bises à vous deux. Bon dimanche. 

    2
    Dimanche 11 Août 2019 à 19:24

    Bonjour Cricri tu as fait un super montage avec ces portraits, c'était une sacrée époque quand même. Que d'intrigues !!!! je te souhaite une belle semaine. Moi je suis en pause, j'ai du monde à la maison depuis début juillet jusqu’à fin août (hihihi).

    Résultat de recherche d'images pour "betty boop bisous"

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :